mercredi 21 septembre 2016

Un week-end dans les Ardennes : récit d'une Amapienne

Voici le récit d'Anne, une amapienne qui nous livre son retour d'un week-end à Amagne dans les Ardennes. Merci pour les talents d'écrivain !
 


 "Samedi matin, 8 heures, je retrouve Marion et Gaia (sa jolie chienne) pour un covoiturage à destination d’Amagne, petite bourgade de 700 habitants situé dans le département des Ardennes, où nous devons retrouver, Max et Monique, les parents de Richard, pour donner un coup de main à la récolte des quetsches arrivées à maturité. Richard doit nous y rejoindre ainsi qu’Hélène et Thierry de l’Amap de Vaucresson et Christèle de l’Amap de Freneuse.
 
Je pars tranquille avec le sentiment réjouissant de faire l’école buissonnière en laissant derrière moi, enfants, chien, compagnon et tâches quotidiennes.
 
C’est la première fois que je me rends à Amagne.
J’étais loin d’imaginer ce qui m’attendait …
 
Un trajet en Twingo des plus agréables avec discussion à bâtons rompus sur fond d'un instrument de musique improbable (le hang) !
 
Une arrivée, 2 heures ½ après, dans la rue principale du village bordée de maisons et de « la ferme »  - et non, une ferme n’est pas forcément perdue au milieu de nulle part et isolée !
 
Pousser une porte en bois et pénétrer dans un hangar à l’ombre rafraîchissante puis dans une cour fleurie arrosée de la lumière du soleil,
 
Passer sur la gauche devant un pigeonnier transformé en « clapiers » et apercevoir plus loin, une biquette marron attachée à un piquet et perchée sur un promontoire, puis une deuxième blanche et noire qui apparaît alors qu’on ne s’y attend pas,
 
Deviner au bout du jardin une porte qui ouvre sur un verger et un potager,
 
Suivre Marion qui appelle la maîtresse de maison en toquant, « Y’a quelqu’un ? » et rencontrer Monique CAPITAINE – nous serons ses moussaillons - qui nous accueille avec énergie et chaleur, ses petits yeux bleus disparaissant dans les plis de son sourire,
           
Aparté : j’apprendrais plus tard qu’un des amapiens dont je tairais le nom est tombé sous le charme et ne vient que seul à Amagne pour profiter de Monique (Max est au courant et semble l’accepter !).
 
Me sentir immédiatement à l’aise après avoir déposé mon sac dans notre chambre - je vous conseille la chambre tout de suite à droite en haut des escaliers … arrivez le 1er et elle sera à vous ! – bu un verre d’eau, trouvé les assiettes dans le buffet, attendu pour mettre la table qu’une belle nappe y soit déposée, découvert les pièces de la maison en suivant Monique pour ne pas me perdre …
           
Découvrir Max, des yeux bleus lui aussi – tiens, ça me rappelle quelqu’un ! – mais rieurs et coquins ceux-là … et l’entendre me dire qu’il n’avait pas poussé les études trop loin, bien que doué, car il croyait que la progression dans l’apprentissage allait de pair avec le nombre de claques que vous donnaient, en ce temps là, les profs !
 
Réclamer des histoires d’avant,
           
Partager le déjeuner arrosé de vin d’épines noires en doutant de mes capacités à ramasser des quetsches après !

 




 
Me retrouver un panier à la main, parfois une gaule (grande perche qui sert à faire tomber les fruits), passant d’arbre en arbre, d’escabeau en escabeau, pour cueillir les quetsches et en manger aussi !
           
Discuter de tout et de rien entre cueilleurs,
 

 
 
Faire un dîner de gaufres - c’est une tradition familiale -  si vous parvenez à obtenir la recette de la pâte, chapeau bas ! Monique est restée parfaitement muette !
         
Passer une nuit en partageant mon lit .. avec une fille !
 
Faire un petit déjeuner de gaufres, on ne s’en lasse pas !
           
Remettre ça avec le panier, l’escabeau, la gaule et la cueillette …,
 


 
 
Découvrir que nous avions récolté 260 kg de fruits alors que j’avais eu l’impression de faire quelques paniers …  là, tu es fière !
           

Faire du tracteur à côté de Max et surveiller sa casquette tombée entre les roues et tenant en équilibre sur un fil ! 
 
 
Apprendre qu’il existait un plat local appelé la « cacasse à cul nu », lorsque la fricassée se faisait sans viande et juste avec des pommes de terre et des aromates après la guerre et dans les familles pauvres,
 
Rire à l’histoire de Max se retrouvant à cheval sur un cochon qui ne voulait pas qu’on l’attrape, puis le cul par terre puis à quatre pattes dans un labyrinthe de paille, pour faire sortir le fameux cochon qui s’y était planqué,
 
Ne pas avoir envie de partir,
           
Me sentir tout bonnement chez moi,
 
Avoir envie de revenir,
 
          
  Vous donner un conseil : allez à Amagne !"

mardi 30 août 2016

Pétition des Amaps île de France

Nous relayons une petition des Amaps île de france afin d'inciter la région à tenir ses engaments concernant le bio en IDF , et plus précisément concernant les AMAPS qui voient fondre les aides régionales.
 
 
 
 
Ensemble exigeons que Valérie Pécresse tienne ses engagements de campagne !

 



Après avoir pris des engagements en faveur de l'agriculture biologique, paysanne et citoyenne à l'occasion de la campagne des élections régionales, Valérie Pécresse, Présidente de la région Île de France, et la nouvelle majorité on voté un budget agricole réduisant drastiquement les capacités d'animation de la bio en Île de France.
Malgré de très nombreuses sollicitations depuis les élections, nous n'avons pu obtenir de réponses à nos demandes d'explications sur ces coupes budgétaires. Ainsi, à travers cette pétition, nous invitons les citoyens soucieux d'une agriculture biologique, paysanne et citoyenne, à rappeler la majorité régionale à ses engagements de campagne.
Amapien-ne-s, paysan-ne-s relayons largement au sein de nos groupes et auprès de nos collègues !
Merci d'indiquer votre groupe AMAP dans le message de soutien.
 

jeudi 7 juillet 2016

Blog de l'AMAP de Freneuse

N'hésitez à faire un tour sur le blog de nos amis de l'AMAP de Freneuse qui partage avec nous les légumes de Cravent.

http://amdadelaboucle.blogspot.fr/

Le dernier post est un très beau récit du parcours d'Agnès dans la création des Légumes de Cravent.




lundi 4 juillet 2016

Fête des AMAP prévue les 27 & 28 août



Bonjour à tous,

Voici le programme de la Fête des Amap qui aura lieu les 27 et 28 août prochain.

Les inscriptions se font ici.

Pour tout renseignements, vous pouvez contacter Maud : maud@amap-idf.org.



vendredi 17 juin 2016

Invitation Conférence publique Natureparif : L'élevage en ville‏

NatureParif-...
Conférence publique :
"L'élevage en ville : éco-pâturage, biodiversité
et vente de produits en circuit court"


Dans le cadre de son cycle de conférences à destination du grand public et de la nuit de l’agro-écologie, Natureparif a le plaisir de vous inviter à rencontrer Alain DIVO, architecte paysagiste diplômé de l’école supérieure d’architecture des jardins et des paysages de Paris et éleveur/agriculteur depuis 1991. Spécialisé en aménagements paysagers durable, il enseigne à Tecomah, la gestion écologique. Parallèlement à cette activité, il développe depuis de nombreuses années des techniques alternatives d’écopaysage (éco-pâturage, pollinisation paysagère, éco-animations, mise en place d’économie circulaire et de circuits courts en agro-écologie urbaine…).
Jeudi 23 juin 2016, de 19h00 à 21h00

Halle Pajol - Auberge de Jeunesse
18/22 ter, rue Pajol - 75018 (Métro Max Dormoy)

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Et si les chèvres, les moutons et les vaches investissaient nos espaces verts urbains ? C’est le principe de l’éco-pâturage, une alternative précieuse à la tonte et au fauchage dans l’entretien de zones semi-naturelles et autres prairies. Respectueuse de l’environnement, cette pratique, en plus d’assurer le maintien ou la restauration d’une flore et d’une faune variées, revêt de nombreux intérêt : diminution du coût de gestion (par rapport à deux fauches/an), diversification du travail des agents d’entretien, limitation des plantes pionnières (ronces)… La proximité d’un élevage d’animaux de ferme en ville répond également à la demande du citadin, dont le besoin de nature et la recherche d’une plus grande proximité avec le monde animal se font de plus en plus sentir…

Déroulé de l’intervention :
Alain DIVO reviendra tout d'abord sur l'histoire de l’éco-pâturage puis abordera la question de l’utilité de l’élevage et de l’éco-pâturage en milieu urbain (préservation des races à petit effectifs, maintien des exploitations agricoles de proximité, entretien des biotopes urbains de manière alternative, favorisation de la biodiversité faunistique, floristique et fongique, etc.). Cette conférence d’une heure sera suivie d’une heure de débat avec le public.
Contact Conférences Natureparif :
Marjorie MILLÈS, Responsable événementiel
marjorie.milles@natureparif.fr – 01 83 65 40 26
Affiche Conférence Elevage en ville

Soutien aux paysans en AMAP face aux intempéries‏

Amapiennes et amapiens,

Voici un message du Réseau AMAP :

"Comme vous le savez, le territoire d'Ile-de-France n'a pas été épargné* et les intempéries ont touché bon nombre de paysans: inondations (cf photos ci-dessous), développement de maladies sur les cultures en raison du climat humide et des fortes pluies, asphyxie des sols...
Autant d'éléments qui ont impacté considérablement les récoltes (fruits, légumes, ...) et certains élevages (abeilles). Selon l'évolution du climat, d'autres dégâts pourraient être à prévoir.
Pour soutenir les paysans en AMAP touchés et développer l'entraide entre pairs, le Réseau AMAP IDF a envoyé un mail à l'ensemble des paysans en AMAP pour dresser un état de la situation actuelle sur le territoire.
Aujourd'hui, nous faisons appel à vous, en tant que groupe AMAP pour:
  • vous encourager à contacter votre/vos paysan(s) partenaire(s) pour connaître l'état de leur ferme/production et proposer des coups de main sur la ferme si besoin;
  • vous proposer d'échanger sur ce sujet avec d'autres amapiens et d'autres paysans au cours d'interAmap. A noter les prochaines réunions programmées: interAmap OYES ce soir, interAmap de Paris le 28/06;
  • vous accompagner si vous le souhaitez dans l'organisation d'une rencontre entre votre paysan et ses AMAP partenaires (comment mettre en pratique le principe de solidarité en cas d'aléas climatiques au sein de votre partenariat, mobiliser une cagnotte solidaire pour soutenir financièrement votre/les paysan(s) touché(s));
Nous restons disponibles pour en discuter avec vous et vous remercions pour toutes les marques de solidarité que vous avez d'ores et déjà exprimées envers vos paysans!
A très bientôt.


chez Laurent Marbot, maraîcher (91) / chez Michel Grao, maraîcher (77) / chez Rémi Gamet, apiculteur (77)

* Voir vidéo réalisée par la France Agricole
" Après la crue, ils découvrent les dégâts" en ligne ici
> interview de Michel Grao, maraîcher en AMAP en sud Seine-et-Marne touché par les inondations.


-- 
Anne Lebec
Chargée de mission "Installation agricole"
Réseau Amap-IdF
24 rue Beaubourg 75003 Paris
09 52 91 79 95 - 07 77 97 57 26"

mercredi 8 juin 2016

Nouvelles de Cravent du 07 juin 2016 

"L'eau est à présent tout juste retirée. Certaines entrées de parcelles étaient encore inaccessibles en tracteur ce matin. Je comprends que cela peut être difficilement compréhensible étant donné qu'aucun cours d'eau ne passe à Cravent. 

Voici l'explication : il a plu de telles quantités depuis le début de l'année (et pas seulement depuis deux mois) que les sols sont saturés d'eau jusqu'à la couche d'argile. 

Désolé d'être un peu technique, mais les légumes en extérieur crèvent actuellement de faim car toute cette eau a lessivé pendant des semaines les éléments nutritifs du sol. De plus, un "bonheur" n'arrivant jamais seul, les maladies fongiques s'en donnent à cœur joie depuis quelques jours (ex : la variété de fraise hâtive que vous auriez du avoir ces semaines-ci sont pourries à 100%). Les limaces ont pris elles aussi leur part du butin : elles ont boulottées 50% des courges d'hiver.

En conséquence ben ça fait plus de boulot pour nous et moins de légumes dans vos paniers (pour ce printemps). On essaye de refaire un dernier semis de courge d'hiver, mais ce n'est pas dit qu'elles aient le temps de mûrir d'ici l'automne.
Après la (petite) distrib de ce soir, nous partons dans les Ardennes pour entretenir les pommes de terre et les oignons qui sont là-bas. (il a moins plu à l'est). Ensuite, nous serons preneurs des bonnes volontés pour du désherbage à Cravent.

N'hésitez pas à m'appeler ** ou à m'ecrire si vous souhaitez donner un coup de main
A bientôt.

Richard"


** Pour ceux qui n'auraient pas le téléphone de Richard, n'hésitez pas à nous le demander par mail.

vendredi 3 juin 2016

Soirée 9 juin 2016 : Devenir Paysan, de la ville aux champs


REPORTERRE, en partenariat avec Les Champs des Possibles (couveuse d'activités agricoles et partenaire du Réseau des AMAP d'Ile-de-France), organise le 9 juin une soirée sur le thème des nouveaux paysans et de l'installation. Au programme : débats, échanges, témoignages, exposition, diffusion du film Anaïs s'en va t-en guerre !
Cette thématique est au cœur de nos partenariats AMAP ; vos paysans en AMAP font peut-être partie de ces nouveaux paysans, votre groupe soutiendra peut-être un nouveau paysan. Alors venez nombreux !
Plus d'information ci-dessous. 
A bientôt,
-- 
Le Réseau AMAP IdF
24 rue Beaubourg 75003 Paris
09 52 91 79 95
www.amap-idf.org

                                         Devenir Paysan, de la ville aux champs 

Le jeudi 9 juin 2016, au jardin d’Alice, 19 rue Garibaldi, à Montreuil (Metro Robespierre, ligne 9)
200 exploitations agricoles disparaissent par semaine. Dans dix ans, la moitié des agriculteurs partira à la retraite. Qui reprendra leur ferme ? La profession n’a-t-elle plus d’avenir ? Alors que le monde agricole traverse une crise majeure, des hommes et femmes, venus de la ville, s’installent aux quatre coins de la France en maraîchage, élevage, culture.C’est un mouvement crucial mais peu visible. Chaque année, plus d’un tiers des installations sont le fait de personnes non issues du milieu agricole. Elles renouvellent profondément le secteur grâce aux circuits-courts et aux filières biologiques. Toutes ces expériences se rassemblent pour donner à la paysannerie un nouveau visage, porteur d’espoir !
Reporterre et les Champ des Possibles vous invitent à une soirée consacrée à ces nouveaux paysans : Au programme, discussions, témoignages et partage d’outils pour réussir son installation agricole.
Ouverture des portes à 18h30, venez rencontrer les porteurs de projets et les associations qui les accompagnent. Une exposition photo et audio sera dédiée aux néo-paysans.
A 19h, projection du film « Anais s’en va t’en guerre », de Marion Gervais 
A 19h30, dégustation d’un repas bio, à prix libre
20h30, un débat animé par Hervé Kempf, rédacteur en chef de reporterre.net
Avec Jean-Louis Colas, co-président du Réseau national des espaces test agricoles, tuteur au sein de la couveuse d'activités agricoles Les Champs des Possibles. Il a cédé sa ferme à des jeunes non issus du milieu agricole.
Lucile Leclair, co-auteur des “Néo-paysans” aux Editions du Seuil

Franck Darret, nouveau paysan installé dans la Drôme en plantes aromatiques et élevage.
Olivia Renaud, nouvelle paysanne dans l’Oise installée avec trois autres personnes en élevage bovin laitier et maraichage biologique
Marc Bianchi, maraîcher bio en Seine-et-Marne

Le Jardin d’Alice, lieu artistique partenaire de Reporterre, demande une adhésion à prix libre (1 ou 2 euros) pour son association.
Pour préparer le repas dans la journée, Reporterre aura besoin d’aide, n'hésitez pas à nous contacter : gaspard.dallens@gmail.com
Les deux livres « Devenir paysan » des Champs du Possible (20 euros) et « les néo-paysans » de Gaspard D’Allens et Lucile Leclair (12 euros) seront également disponibles.

jeudi 2 juin 2016

Du printemps 2016, je me souviendrai...‏

Des nouvelles de Cravent qui subit les intempéries. 

Voila 10 jours maintenant que les terres sont dans cet état...





Richard n'en perd pas son humour et vous propose un petit quizz :

Que reconnaissez-vous la ???









".....nos chers amapiens(nes), aux calamités passées, ne songeront plus."

mercredi 27 avril 2016

Visite à Cravent du jour

Aujourd'hui à Cravent, Hélène et moi avons bichonné les futures tomates (cindel et diplom pour les variétés) en aidant Benoit à les replanter entourées d'un disque de feutre pour éviter d'avoir à désherber autour des pieds ( pour avoir une idée Richard a 1600 pieds de tomate et pour que nous en ayions un kilo dans notre panier, il en récolte 130 kilos...).
Le Boss sur son tracteur

 Et nous avons aussi planté des graines de courgettes et de concombre
Une bonne journée au grand air (et grand vent!) entrecoupé d'un déjeuner convivial
Belle semaine
Bérangère

mardi 1 décembre 2015

Compte rendu de l'AG du 17 novembre 2015


Point sur les légumes par Agnès Carlier et Richard Capitaine
Cet été il y a eu peu de besoin en main d'oeuvre car des stagiaires et des woofers sont venus travailler à la ferme.
Richard souligne le coût de production artisanale qui est > au coût de production bio industrielle. Des attaques de mouches sur les poireaux notamment demande une main d'oeuvre importante. Les coups de main restent essentiels pour le bon fonctionnement de l'exploitation, même si après le départ de Victor, le recrutement d'un nouveau salarié en contrat aidé est indispensable. Agnès et Richard souhaitent valoriser dans le contrat l'aide que peut apporter chaque amapien. Vous trouverez donc un paragraphe à ce sujet dans le contrat 2016.
Pour 2016, un projet majeur sera mis en place: l'installation d'un forage pour aller puiser l'eau à 50m de profondeur. Un emprunt bancaire a été réalisé.
Isabelle, Clarence, Marion gèreront les inscriptions 2016.

Point sur le Pain par Daniel Boitard
Après 5 ans d'existence, le bilan est positif! Le fournil fait travailler 5 boulangers et 2 apprentis et produit 8T de pain par semaine. Il fournit 8 AMAPs.
Le partenariat avec la bergerie de Villarceaux se poursuit sur les essais de panification de variétés de blé anciennes.
Le laboratoire va être agrandi. Daniel remercie les amapiens qui ont aidé en urgence cet automne. Et nous te remercions au nom de toute l'Amap pour l'excellent pain que tu nous fournis chaque semaine et pour le "coeur" que tu y mets.
Laetitia Lasserre gère ce contrat, ainsi que Luc Spychala.

Contrat oeufs.
Le contrat oeufs sera disponible dès début 2016. Laurence Wattier passe la main à Nathalie Peters Larnicol qui vous l'enverra très prochainement. Nous continuons à travailler avec Damien Bignon de la ferme des Beurreries.

Contrat fruits.
Marion Lagarde passe la main à Anne Hérisson, qui gèrera les contrats à venir fruits d'été et fruits d'automne.

Contrat produits laitiers de brebis.
Isabelle Benard Tertrais prend le contrat en main, et proposera un panier de produits laitiers de Benjamin Chassagne de Mars à Novembre 2016. Elle nous enverra cela quand il sera prêt.

Le bilan financier est disponible sur demande à amap.vaucresson@gmail.com. Il a été approuvé à l'unanimité. Merci Joelle du travail de gestion financière.
Le bureau est renouvelé: Clarence Chapuy, Présidente, Isabelle Lambert, secrétaire, Joelle Hallot, Trésorière.
Merci à tous ceux qui s'investissent à la ferme, dans le bureau élargi pour maintenir et faire avancer une agriculture paysanne bio!

vendredi 23 octobre 2015

Un coup de main impromptu

Je suis allée à Cravent avec Hélène ce jour.
Au programme ramassage des carottes les plus grosses et effanage effectué avec beaucoup de sérieux par les enfants!!
Eh oui même des jeunes ados peuvent trouver à s'occuper à la ferme (même s'il a fallu râler un peu pour les amener jusque là!!). Bérangère


Les vacances sont l'occasion de donner un coup de main à Richard et de mettre les mains dans la terre. Prenez contact avec lui si cela vous tente: legumesdecravent@orange.fr.


vendredi 25 septembre 2015

Le chou Kale si inspirant...

Une nouvelle recette de chou Kale envoyée par Ghislaine. Après ça vous ne pourrez plus dire que vous manquez d'inspiration.
 
Tarte de Cravent

Ingrédients
Le chou kalé
1/2 pot de brousse des brebis de Cravent
100g de roquefort
1 œuf
30 cl de crème fraiche liquide ou soja ou amande
une poignée de cerneaux de noix
2 tranches de jambon sec ( facultatif )
moutarde
une pâte brisée ou si vous avez le temps c’est bien meilleur
200g de farine de blé
100g de farine de châtaigne
150g de beurre ou de margarine
un peu d’eau
sel et poivre

Au boulot:
faire cuire le chou coupé en lanières 30mn à la vapeur
préchauffer le four à 200°
pendant ce temps préparer la pâte: mélanger les 2 farines, ajouter la matière grasse et sabler la pâte. Salez et poivrez, ajoutez de l’eau pour agglomérer le sablé et faire une boule ni trop sèche ni collante texture pâte à modeler c’est pas mal.
abaisser cette pâte  dans un moule à tarte, piquer le fond avec une fourchette et faire cuire 10mn à blanc.
pendant de temps battre l’œuf avec la crème, poivrer mais ne pas saler le fromage et le jambon s’en chargeront  émietter le roquefort et la brousse et coupez les tranches de jambon en petits morceaux.
Sortir la pâte du four, la tartiner de moutarde, répartir le choux sur la pâte, ajouter la brousse le roquefort, le jambon et les noix, verser le mélange œuf crème et enfourner 20mn en baissant le four à 180°.
A table et bon appétit.



mercredi 16 septembre 2015

Recettes de chou Kale

Qu’est ce que le Kale ?

Le kale (prononcez kayle) : nouveau chouchou des légumes verts

Le kale se prépare comme la plupart des choux, normal me direz-vous puisqu'il fait partie de la famille, il serait même le plus proche du chou sauvage et le seul à ne pas pousser en pomme. Ses feuilles frisées se conservent facilement, au minimum une semaine, emballées dans un sac hermétique et placées en bas du réfrigérateur. On peut le cuire à la vapeur, le faire sauter avec épices et aromates, le sécher au four pour le rendre croustillant, l'ajouter à une soupe, à un gratin, mais aussi le consommer cru, en salade ou en cocktail de santé, véritable concentré en antioxydants et vitamines A, B, C et K avec un taux calorique proche du zéro.
Résultat de recherche d'images pour "chou kale"

Le kale se laisse attendrir

Pour le consommer cru, prenez les feuilles de kale dans vos mains après avoir enlevé la nervure centrale et frottez-les entre elles pour les "assouplir". Pour une fois que l'on peut préparer une salade à l'avance sans craindre de voir les feuilles se faner dans la vinaigrette.

Chips de Kale
Préparation 5 min
Cuisson 10 min
Pour 6 personnes
2 ou 3 feuilles de kale fleur de selhuile d'olive
Préchauffez le four sur th. 6/180°.
Lavez et séchez les feuilles de kale, séparez-les de la tige et disposez-les au fur et à mesure sur une plaque tapissée d'une feuille de papier sulfurisé.Arrosez d'un filet d'huile d'olive, parsemez de fleur de sel et enfournez 10 mn environ.

Surveillez attentivement la cuisson : En fonction du four les feuilles peuvent cuire plus ou moins vite.Les chips se conservent un à deux jours. 



Il est délicieux et bienfaisant dans les jus 

Jus vert Ananas, Pomme, Kale, Gingembre
Pour 4 verres

2 poignées de feuilles de Kale
1/2 ananas
2 pommes`1 citron vert
1 dé de gingembre frais

Mettre le tout dans l’extracteur ou dans la centrifugeuse.

Soupe Verte 100% crue

150ml de lait de coco
1/2 c. café de miso
1 avocat
100g de feuilles de Kale
1 cuillère à soupe de coriandre hachée 
En saison ajouter un concombre

Placer le lait de coco, le miso et 250 ml d’eau chaude dans le fond d’un blender.
Ajouter la Chair de l’avocat, les feuilles de Kale émincées et la coriandre.
Mixer. Rectifier l’assaisonnement en sel, l’eau et mixer de nouveau.
Si on ajoute un concombre, peler ce dernier et ôter les pépins au préalable.
Servir bien frais
 
Autres recettes sur le web:
http://mylittlespoon.blogspot.fr/2015/01/comment-cuisiner-le-chou-kale.html

vendredi 11 septembre 2015

Recette pour consoler ceux qui pleurent devant leurs blettes

Avec tous ceux et celles qui pleurent devant leurs blettes (si si il y en a, elles se reconnaîtront) je voudrais partager cette recette de pizza qui change de la pizza et qui permet de liquider une partie des blettes en question. Testée avec succès à la maison sur deux enfants et un mari.
Bérangère

PIZZA AUX BLETTES
Laver les feuilles de blettes. Enlever les côtes dures. Blanchir le vert 2 minutes dans l'eau bouillante. Dans une poële faire revenir 3 gousses d'ail hachées menues dans 2 cuillère à soupe d'huile d'olive. Y ajouter les blettes, cuire pendant 10 minutes, ajouter 2 c à soupe d'eau, sel et poivre. Ajouter 2 c soupe de basilic hachés. Laisser cuire 1 minute.
Sur la pâte étalée disposer une boule de mozzarella, des lamelles de parmesan, et les blettes. Un filet d'huile d'olive pour finir.
Cuire à four chaud 240°